Logo denier

Discerner ma vocation

Un désir auquel on a envie de répondre...

Lorsqu’on fait le choix d’entrer au Séminaire ou dans une communauté religieuse, ce n’est pas d’abord par goût personnel ou par tempérament, encore moins en vue d’un projet de carrière ! C’est la réponse concrète à ce qui est perçu comme un appel de Dieu. Cet appel personnel a touché le fond de notre cœur. Comme un feu qui s’embrase, il se manifeste souvent à travers un désir auquel on a envie de répondre...
Premiers repères sur la vocation
La question de notre vocation est belle, sérieuse, profonde ; il faut parfois du temps pour prendre conscience de son amplitude. Elle peut même nous « tarauder » intérieurement, et cela est normal puisque toute notre vie est en jeu.
Dans cette vidéo, le Père Nicolas Delafon, ancien délégué pour les vocations, donne des premiers repères lors d’une soirée pour des jeunes en discernement.

Doit-on trouver sa vocation ? 

  • « Eh bien non ! On ne la cherche pas comme on cherche chaussure à sa pointure sur un étalage… » Marguerite Léna
  • « Répondre à l’appel de Dieu, c’est correspondre à la grâce propre qui nous est donnée. » Pape Emérite Benoît XVI

Devant un Dieu qui nous appelle

« Il y a quelque temps, vous pouviez vous dire que vous construisiez votre vie. Mais surtout, vous pouviez vous dire que vous faisiez ce que vous vouliez, que c’était vraiment "votre chemin". Et voilà qu’au milieu de ce chemin, il y a eu un appel qui est venu vous saisir ; et cet appel vous fait suivre le chemin d’un autre… Comment se fait-il que nous désirions appartenir à quelqu’un d’autre qu’à nous-mêmes ? Pourquoi est-ce ce chemin que nous voulons ? »
Mgr Jérôme Beau, Evêque auxiliaire de Paris (Extrait d'une retraite prêchée à des jeunes qui désirent devenir prêtres)

Comment reconnaître sa voix ?

La pensée que Dieu nous appelle peut-être à ceci ou cela s’éveille, du fait de circonstances, d’une rencontre, d’un événement bouleversant ou d’un désir. Et nous voudrions bien savoir s’il s’agit réellement de la voix de Dieu ou si c’est simplement un rêve, une idée, notre imagination…
Une chose à éviter : étouffer en soi cette voix intérieure. 
Que faire alors ? Voici quelques conseils sûrs…

L’appel dans une histoire…

L’appel de Dieu n’est pas désincarné : ce n’est pas une « voix off » dans la prière ! Il rejoint notre vie là où nous en sommes, avec tout ce que nous sommes. Parfois de manière surprenante, alors que rien apparemment ne nous y préparait. Il arrive aussi qu’on en prenne conscience parce que d’autres, en nous voyant vivre concrètement, posent eux-mêmes la question : « Tu n’as jamais pensé à devenir prêtre ? » « Je te verrais bien religieuse… » Le plus souvent, son appel nous atteint à plusieurs moments de notre itinéraire, comme une rivière souterraine qui resurgit. Combien de prêtres font remonter l’histoire de leur vocation au moment de leur première communion : « Ce jour-là, j’ai désiré devenir prêtre… » On pourrait dire de la vocation qu’elle grandit avec nous… jusqu’au moment où l’on en prend conscience. 

L’appel et l’Eglise

Dieu choisit d’appeler qui il veut. Son choix est totalement gratuit ; il échappera toujours à nos critères humains. « Pourquoi moi, qui suis d’une famille athée ? Et pourquoi pas untel qui baigne depuis son enfance dans un milieu catholique ? » On ne le sait pas. Dieu le sait ! En revanche, comme dit le Pape François : « Chaque fois que le Christ appelle une personne, il la conduit à l’Église. » Pourquoi cela ? Parce que l’Eglise est le Corps du Christ, « sel de la terre » et « lumière du monde » (Mt 5, 13-14). Et c’est pour participer à la grande mission de l’Eglise que Dieu nous appelle…
34531021763_e2616fb4bf_o
33681904845_fa14a722e7_o (1)
33610719150_264e2bd870_o
28256599103_67abf3484d_o
18949108292_cb10baab23_o
18928160506_0311c3d967_o
18928147146_4987dde682_o
18768254489_f2b6d8a8b7_o
18768141519_336f82fcd2_o (1)
18766708708_6fafc524ac_o