Recevoir le Baptême ou la confirmation

    Recevoir le Baptême ou la confirmation

    source : eglise.catholique.fr

    Le baptême, la confirmation et l’eucharistie constituent l’ensemble des sacrements de l’Initiation chrétienne. Ils conduisent à leur pleine stature les fidèles appelés à exercer leur mission dans l’Église et dans le monde : annoncer Jésus Christ, célébrer la gloire de Dieu et servir l’homme et le monde.

    Recevoir le Baptême ou la Confirmation, c’est possible même à l’âge adulte ! Consultez le service Diocésain du Catéchuménat !

    Le baptême

    Le Christ a proposé le baptême à tous pour que tous aient la Vie en Dieu. Il l’a confié à son Eglise, en même temps que l’Evangile, lorsqu’il a dit à ses apôtres : « Allez de toutes les nations faites des disciples, baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit » (Mt 28, 19-20).

    Le mot « baptême » vient d’un verbe grec qui signifie « plonger, immerger ». Être baptisé, c’est être plongé dans la mort et la résurrection du Christ, c’est un rite de passage. Configurés au Christ, nous devenons fils d’un même Père et frères de Jésus-Christ, par l’Esprit Saint. Le baptême est le sacrement de la naissance à la vie chrétienne : marqué du signe de la croix, plongé dans l’eau, le nouveau baptisé renaît à une vie nouvelle. Devenu chrétien, le nouveau baptisé peut vivre selon l’Esprit de Dieu.

    Le Baptême est le sacrement de la foi en Dieu- Trinité. La foi nécessaire pour le Baptême n’est pas une foi mûre et parfaite, mais un début appelé à se développer dans l’Eglise. La foi grandit encore après le Baptême. C’est pourquoi chaque année l’Église célèbre, dans la Vigile Pascale, le renouvellement de la « Profession de Foi » du Baptême.

    À quel âge peut-on être baptisé ?

    Il n’y a pas d’âge pour être baptisé : 8 jours, 8 mois, 8 ans ou 80 ans ! L’Église accueille avec joie toute personne qui vient demander le baptême quelque soit son âge. Le catéchuménat s’adresse en priorité à des adultes de plus de 18 ans. Il accueille aussi des jeunes de 14-18 ans, avec l’autorisation de leurs parents.
    Bien sûr l’Église catholique continue d’accueillir la demande de parents qui souhaitent faire baptiser leur enfant bébé ou plus âgé. Selon l’âge de l’enfant, la démarche sera différente : pour un bébé, les parents sont invités à plusieurs rencontres pour préparer le baptême et s’éclairer sur la responsabilité qu’ils prennent pour l’avenir religieux de leur enfant : Ils sont d’accord pour donner à leur enfant une éducation chrétienne : c’est l’éveil à la foi des petits (2-7 ans) et la catéchèse des enfants. Pour un enfant plus grand, l’Église propose à l’enfant lui-même une découverte de la foi.

    Pour être baptisé adulte, comment ça se passe ?

    Les catéchumènes suivent un itinéraire balisé qui comprend 4 grandes étapes qui seront célébrées dans la communauté chrétienne : l’entrée en Église, l’appel décisif, le baptême et la confirmation. Entre ces étapes sont proposées des rencontres à un rythme variable qui permettent de découvrir progressivement la foi chrétienne. Ce chemin est le même pour tous les catéchumènes, mais il se fait à un rythme adapté à chacun et il n’est pas possible de donner à l’avance une durée identique à chacun.
    Une équipe de quelques chrétiens est appelée pour vous accompagner tout au long de la démarche. Cette vie d’équipe est toujours la découverte d’une vie fraternelle forte : l’amitié qui naît alors dure bien au-delà du baptême.

    La confirmation

    Par le sacrement de la confirmation, le lien des baptisés avec l’Eglise est rendu plus parfait, ils sont marqués du sceau de l’Esprit Saint, enrichis d’une force spéciale de l’Esprit Saint, force qui fut accordée aux Apôtres au jour de la Pentecôte pour répandre la Bonne Nouvelle de Jésus Christ, par la parole et en action.

    Recevoir le sacrement de confirmation est une décision personnelle que l’on peut prendre lorsque l’on est à même d’exercer un choix libre et responsable. La confirmation marque une étape de maturité spirituelle où l’on a compris que l’amour de Dieu reçu au baptême est un trésor qui ne peut demeurer un privilège personnel mais qu’il nous appartient de partager.

    Comme le baptême, la confirmation imprime dans le chrétien une marque indélébile (c’est ce que l’on appelle le « caractère »). Ce sacrement ne peut donc être reçu qu’une seule fois. Dans l’Eglise catholique, on le reçoit après l’âge de raison. C’est l’évêque qui, de manière ordinaire, célèbre ce sacrement : il manifeste ainsi le lien avec le don de l’Esprit aux apôtres au jour de la Pentecôte et la place des confirmés dans la communion de toute l’Église. C’est lui qui réalise l’imposition des mains.

    « Celui qui nous rend solides pour le Christ dans nos relations avec vous, celui qui nous a consacrés, c’est Dieu ; il nous a marqués de son sceau, et il a mis dans nos cœurs l’Esprit, première avance sur ses dons. » (2 Co 1, 21-22)

    C’est avec une huile parfumée, le Saint Chrême, que l’évêque marque le front de chaque confirmand. Comme cette huile répand une bonne odeur, chacun est appelé, par l’élan et la joie de sa vie, à répandre la bonne odeur du Christ, à être un témoin authentique du Ressuscité, afin que le corps du Christ s’édifie dans la foi au Dieu, Père, Fils et Esprit, et l’amour des hommes et du monde. Le confirmé porte alors joyeusement la responsabilité de faire connaître aux hommes et au monde l’amour dont ils sont aimés.

    « Sois marqué de l’Esprit Saint, le don de Dieu »

    La préparation à la confirmation doit viser à conduire le chrétien vers une union plus intime au Christ, vers une familiarité plus vive avec l’Esprit Saint, son action, ses dons et ses appels, afin de pouvoir mieux assumer les responsabilités de la vie chrétienne.