Logo denier

Séminaire

Séminaire régional Saint-Cyprien

Saint-Cyprien

C'est l’un des plus célèbres martyrs des premiers siècles de l’Eglise.
Il était évêque de la grande ville de Carthage. En 2001, il a été choisi pour être le patron du séminaire. Comme lui les séminaristes sont appelés à témoigner de leur foi à la manière du Christ Pasteur de son Peuple.

Le séminaire Saint-Cyprien est le grand séminaire diocésain de Toulouse.

Aujourd’hui il forme aussi les prêtres de deux provinces ecclésiastiques de Toulouse et de Montpellier, ainsi que des diocèses, de Bayonne, Dax, de la Guadeloupe et de Saint-Flour.
Ce séminaire a pour but de former des prêtres diocésains, c’est-à-dire des prêtres attachés à un territoire déterminé, sous l’autorité de l’évêque du lieu.
Avant tout le prêtre diocésain, c’est celui qui est enraciné dans un pays, avec son histoire locale, sa culture, son identité. C’est un prêtre qui est au service de tout le monde, généralement sans spécialisation particulière, « monsieur le Curé » que tout le monde connaît.

photo de groupe du grand séminaire diocésain de ToulouseSéminaire Saint-Cyprien
9, rue des Teinturiers
31 300 Toulouse
Tél. 05 61 77 03 00
Courriel : seminairesaintcyprien@gmail.com
Supérieur : Abbé Vincent Siret

Site Internet

Qui sont les séminaristes ?


Les hommes qui se préparent à devenir prêtres au Séminaire Saint-Cyprien se caractérisent par une très grande diversité. Leur âge va de 19 ans à 50 ans et plus. Les études antérieures sont très variées : elles vont du CAP au diplôme d’ingénieur. La provenance géographique est, elle aussi, très diverse. Plus du quart des séminaristes sont étrangers ou d’origine étrangère (19 sur un total de 67)

Durée de la formation

La formation dure un minimum de six années. Le premier cycle qui dure deux ans est principalement le temps du discernement ; on vérifie que l’on a les aptitudes et les motivations nécessaires pour être prêtre.
Parfois, le premier cycle est suivi d’un stage (coopération à l’étranger, temps de volontariat en France ou études plus spécialisées).
Vient alors le second cycle qui dure trois années. A la fin du second cycle, c’est l’engagement définitif et l’ordination comme diacre. Une dernière année, l’année diaconale, conduit à l’ordination de prêtre.

Les quatre axes de la formation

La formation du grand séminaire est d’abord une formation spirituelle, prière communautaire et personnelle, liturgie, dialogues personnels réguliers avec un prêtre.
La célébration quotidienne de la Sainte Eucharistie est au cœur de la vie du séminaire. Elle est aussi une formation intellectuelle : études approfondies de sciences religieuses (théologie, Bible, histoire de l’Eglise), mais aussi philosophie et sciences humaines.
En second cycle, cette formation se fait à l’Institut Catholique de Toulouse. Elle est une formation communautaire et relationnelle ; dans la communauté du séminaire et sur le terrain, on apprend à vivre et à travailler avec d’autres personnes, à développer sa capacité d’écoute et d’accueil.
Elle est enfin une formation apostolique et pastorale : l’apprentissage concret de ce qui fait la vie et le travail des prêtres.

Un séminaire rénové

De 1997 à 2002, les bâtiments du grand séminaire ont été l’objet d’importants travaux de réaménagement et de mise aux normes.
Une souscription avait été lancée à laquelle plusieurs milliers de personnes ont participé. Les sommes récoltées n’ont pas été dépensées en vain.
La rénovation matérielle du séminaire a permis un nouvel élan et une hausse importante des effectifs (plus de 70% depuis 1996).